What makes a good security leader / bon responsable de la sécurité

Qu’est-ce qui caractérise un bon responsable de la sécurité?

James Legere

Introduction

La liste des traits de caractère attribués aux grands leaders est longue et variée : courage, force, intelligence, sens de l’honneur, énergie, adaptabilité, innovation, initiative, entre autres. En fait, quand il s’agit de discuter des caractéristiques de leadership, les journalistes, historiens et spécialistes des sciences sociales cherchant à répertorier et à analyser les exploits des grands leaders ne sont limités que par le vocabulaire et l’imagination. Tenter de définir un ensemble précis de caractéristiques de leadership, c’est risquer une simplification excessive. Certes, des facteurs conjoncturels tels que les ressources disponibles, l’environnement, les capacités de l’équipe et souvent, le facteur moins tangible que constitue la chance (être au bon endroit au bon moment), se combinent pour créer un bon leader. Mais il existe quand-même certaines caractéristiques prédominantes qui sont communes aux bons responsables de la sécurité. Cet article expose quelques principes clés quant au leadership d’un responsable et professionnel de la sécurité, et explique pourquoi le choix judicieux de votre responsable de la sécurité est essentiel à la réussite de votre organisation et, probablement, à sa survie.

Définition du leadership

Selon à qui l’on parle, le leadership peut signifier de nombreuses choses. Il existe autant de définitions du leadership que de personnes et d’organisations qui prétendent comprendre et pratiquer ce phénomène social. À cause de notre expérience dans le militaire, à Presidia, nous avons tendance à considérer le leadership comme « l’art d’influencer de façon à faire agir les gens conformément à notre intention, dans un but commun » (Doctrine – Institut de leadership des Forces canadiennes, Leadership dans les Forces canadiennes © Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2005, p. 3).

Essentiellement, le leadership se résume à la capacité d’inspirer les autres à viser l’atteinte d’un but commun. Il n’est pas nécessaire d’être dans l’armée pour voir des exemples de leaders forts et inspirants : ils se trouvent autour de nous, dans l’industrie, au gouvernement, dans les organismes sans but lucratif, dans nos cercles sociaux et dans nos établissements d’enseignement et de recherche.

Les leaders sont ceux qui nous inspirent, nous guident, nous rassurent et nous donnent de l’espoir dans l’adversité. Ils voient les occasions et les saisissent. Ils constituent des équipes et unifient les gens pour atteindre des objectifs communs, ils encadrent les autres pour assurer un avenir brillant. Ce sont les pionniers, les innovateurs et les rassembleurs qui réalisent les potentiels et rendent le monde meilleur.

Traits essentiels d’un responsable de la sécurité

Certains diront qu’« un leader est un leader », que les attributs du leadership sont universels et que tous les leaders présentent des traits similaires, quelle que soit leur vocation ou leur profession. C’est peut-être vrai. Cependant, en analysant l’expérience de nombreux organismes gouvernementaux et sans but lucratif, d’entreprises, de corps policiers et d’agences de sécurité, les directeurs de Presidia ont dégagé des traits communs prédominants chez les nombreux responsable de la sécurité rencontrés au fil des ans. Voici donc ce que nous considérons comme des attributs clés que vous devriez rechercher chez le responsable de la sécurité de votre organisation.

Savoir et compétence

Un bon responsable de la sécurité connait très bien les menaces et les risques pour les personnes, les renseignements, les actifs et la réputation de leur organisation, et a les compétences nécessaires pour repérer rapidement les vulnérabilités et employer des contre-mesures efficaces et efficientes. Il a une compréhension approfondie des objectifs organisationnels et de la façon de les atteindre. Il peut également analyser le programme de sécurité de façon globale, en équilibrant soigneusement les objectifs de l’organisation et les risques résiduels acceptables. Un bon responsable de la sécurité jouit d’un solide réseau et se tient au courant des tendances de l’industrie, grâce à une éducation, à une formation et à une expérience appropriées lui permettant de s’adapter rapidement à l’environnement de menace dynamique. Comme il est rare de trouver une personne qui possède une connaissance approfondie de toutes les disciplines ou sous-spécialités de la sécurité (sécurité du personnel, sécurité physique, sécurité de l’information/des TI et cybersécurité, sécurité des transports, sécurité du matériel/logistique et gestion des programmes de sécurité), un bon responsable de la sécurité trouvera et engagera des experts dans chacun de ces domaines. Le responsable de la sécurité doit avoir une capacité d’attention inébranlable pour les détails, car la conséquence d’une erreur est grave.

Intelligence et vision

Un bon responsable de la sécurité doit être intelligent et capable de réfléchir rapidement. Il doit posséder des aptitudes cognitives et analytiques fines pour pouvoir saisir rapidement des concepts abstraits et élaborer des solutions novatrices à des problèmes épineux ou inhabituels. La créativité et l’imagination sont des traits qui relèvent de l’intelligence, et le responsable de la sécurité sera appelé à élaborer avec soin des plans d’urgence, et à évaluer les menaces et les risques potentiels pour les opérations de l’organisation.
La conscience situationnelle et la capacité d’adaptation sont également essentielles pour assurer la protection continue des personnes, de l’information, des actifs et de la réputation de l’organisation.

La différence entre un bon praticien de la sécurité et un bon responsable de la sécurité est importante : c’est la différence entre un musicien doué et un chef d’orchestre doué. Souvent lui-même un musicien talentueux, le chef d’orchestre réunit, par une synchronisation et un arrangement minutieux, tous les instruments de l’orchestre pour créer une symphonie. Dans un contexte organisationnel, le responsable de la sécurité est le chef d’orchestre. Il doit être capable de traiter un grande quantité d’information, de planifier l’ensemble de la « campagne » de sécurité et de synchroniser les actions des nombreux éléments de sécurité à des moments décisifs pour atteindre les objectifs opérationnels et stratégiques en matière de sécurité.

Courage moral

Le responsable de la sécurité détient les proverbiales « clés du royaume » en ce sens qu’il est chargé de protéger les actifs les plus précieux d’une organisation : les personnes, l’information, les installations, les opérations et la réputation. Il est aussi souvent responsable des programmes de conformité ou de l’application des politiques, des règlements ou d’autres exigences législatives. Cela exige du courage moral : la capacité de prendre des décisions éthiques et de toujours faire ce qu’il faut, peu importe la difficulté ou l’impopularité qui peut en résulter.

Le responsable de la sécurité révèle aux autorités exécutives ce qu’elles doivent entendre, non ce qu’elles veulent entendre. Il s’agit d’un principe de leadership en sécurité qui existait bien avant le nouveau mouvement qui incite à « dire la vérité aux personnes au pouvoir ». Le responsable de la sécurité représente souvent une boussole morale pour une organisation, car pour être efficace, la profession de la sécurité doit engendrer la confiance, l’honnêteté, l’intégrité et le professionnalisme.

Honnêteté et intégrité

L’honnêteté et l’intégrité sont au cœur de la profession de la sécurité. Elles doivent toujours être le fondement sur lequel reposent les activités du responsable de la sécurité et de son organisation. L’intégrité et l’honnêteté mènent à la confiance, ce qui permet au responsable de la sécurité de s’acquitter efficacement de ses fonctions, et ainsi de s’assurer que la sécurité peut appuyer les opérations d’une organisation. Le responsable de la sécurité protège son intégrité coûte que coute car, comme la confiance, une fois perdue, elle l’est pour de bon. L’intégrité et l’honnêteté doivent se manifester dans tous les aspects de la vie du responsable de la sécurité : en service comme hors service. Il s’agit de « diriger par l’exemple ».

Aptitudes interpersonnelles

Un bon responsable de la sécurité doit avoir beaucoup d’entregent. Il doit être une personne « humaine », accessible et sociable, et veiller à ce que son véritable souci pour le bien-être des autres soit évident. Ses compétences en communication doivent être exceptionnelles pour pouvoir articuler les stratégies de gestion du risque aux cadres supérieurs ainsi que les objectifs de l’équipe de sécurité tactique aux subalternes. De plus, il doit posséder un excellent sens de l’écoute et de l’observation pour capter les indices verbaux et non verbaux les plus subtils. Une grande partie de la mission du responsable de la sécurité consiste à aborder des questions sensibles concernant le personnel. Il ne doit jamais perdre de vue la personne, la vie et la famille derrière chaque numéro de dossier. Pour cette raison, le responsable de la sécurité agit avec la plus grande discrétion, avec compassion, et traite les gens avec respect et dignité en tout temps. La personne chargée de ces responsabilités doit inspirer confiance. Elle doit être confiante, ferme, juste et amicale, et avoir un bon sens de l’humour.

Expertise institutionnelle

Afin de réaliser la véritable mission de sécurité, qui est de contribuer à la réussite globale de l’organisation, le responsable de la sécurité doit être un visionnaire, un entrepreneur et avoir une compréhension approfondie de la mission, de la vision et des valeurs de l’organisation. Il doit également comprendre les rôles, les responsabilités et les pouvoirs des cadres supérieurs. Il s’agit notamment d’être aux faits des personnalités et des nuances politiques que l’on retrouve dans toutes les organisations. Il doit avoir libre accès aux principaux dirigeants afin de communiquer efficacement les menaces potentielles et les risques pour l’organisation. Toutefois, un bon responsable de la sécurité sait distinguer les préoccupations pertinentes pour la direction des activités quotidiennes et routinières. Le responsable de la sécurité sait établir rapidement un rapport personnel avec les intervenants clés au sein de l’organisation pour faciliter la réalisation de la mission. Le responsable de la sécurité use d’imagination et de réalisme pour anticiper les tendances en matière de sécurité et déterminer une orientation stratégique pour le programme de sécurité. Il se fixe des objectifs réalisables, en faisant correspondre les ressources affectées au programme de sécurité de façon à monter un programme viable et axé sur le renseignement. C’est-à-dire un programme dont les stratégies de sécurité sont fondées sur l’acquisition de renseignements (menaces, risques et vulnérabilités) par l’engagement avec le personnel de l’organisation, par le réseautage avec les organismes de soutien et en adoptant une approche proactive en matière de sensibilisation et de formation à la sécurité.

Conclusion

Un leader est une personne capable d’inspirer les autres à collaborer pour atteindre des objectifs communs. Qu’il s’agisse de diriger une petite équipe ou une grande organisation complexe, on ne saurait trop insister sur la valeur d’un bon leadership. Cela vaut aussi pour les agences de sécurité. Un bon responsable de la sécurité n’a pas seulement une influence positive sur les membres de son équipe pour la motiver à protéger activement
la sécurité du personnel, de l’information et des actifs de l’organisation, mais il influence aussi positivement son organisation et ses dirigeants à apprécier et à comprendre le rôle important que joue la sécurité dans la réussite de la mission. Un bon responsable de la sécurité manifeste de nombreuses aptitudes de leadership. Parmi les plus importantes, mentionnons : le savoir et la compétence, l’intelligence et la vision, le courage moral, l’entregent, l’honnêteté et l’intégrité, ainsi qu’une expertise institutionnelle. Ce sont des qualités que vous devez trouver chez votre responsable de la sécurité.