Executive Protection

Considérations relatives à la protection des cadres supérieurs

Stephen Moore

Introduction

Dans l’environnement commercial et avec le poids fiscal d’aujourd’hui, il peut être difficile de justifier la mise en place d’un programme de protection des cadres supérieurs pour les principaux dirigeants d’une organisation. Toutefois, pour être à même de prendre une telle décision, il faut tenir compte du coût que représenterait pour l’organisation, et peut-être plus important encore du coût de l’atteinte à sa réputation, si un membre clé de sa haute direction devenait la cible d’un acte visant à nuire ou à embarrasser la personne et l’organisation.

Discussion sur la protection des cadres

Toute décision concernant l’ajout de mesures de protection personnelle pour les cadres d’une entreprise devrait commencer par une compréhension approfondie de l’environnement de menace. Cela exige une compréhension approfondie des environnements dans lesquels les cadres peuvent se retrouver, c’est-à-dire l’évaluation des menaces. Une évaluation détaillée des menaces permet au praticien d’examiner les facteurs de risque sous un angle différent, en évaluant à la fois la dynamique contextuelle et progressive d’un environnement donné. Dans l’ensemble, Presidia a observé les types suivants de menaces générales auxquelles font face les personnes et les organisations :

  • Menaces personnelles : Menaces dirigées contre la personne. Il s’agit notamment de menaces de la part d’une personne qui peut éprouver du ressentiment contre un dirigeant ou sa famille, ou être en désaccord avec lui.
  • Menaces de nature professionnelle : Les menaces qui peuvent survenir en raison du poste qu’occupe un dirigeant au sein de sa profession ou de son environnement de travail.
  • Menaces de nature commerciale : Il s’agit des menaces qui sont propres à une industrie, en particulier celles qui peuvent provenir de groupes d’intérêts spéciaux qui cherchent à causer du tort ou de l’embarras au dirigeant ou à l’organisation, et qui veulent attirer l’attention sur leur cause.
  • Menaces de nature géographique : Menaces propres à un lieu qu’un dirigeant est susceptible de visiter.

Ces menaces peuvent aller des menaces de violence provenant de groupes criminels ou dissidents aux menaces environnementales, telles que les conditions météorologiques, la maladie ou une catastrophe naturelle.
Les menaces susmentionnées ont été exacerbées ces derniers temps par l’augmentation de l’utilisation des médias sociaux. Une décision, ou une action, prise par une entreprise ou ses dirigeants et perçue comme négative ou controversée peut maintenant atteindre un public de centaines de milliers de personnes en quelques minutes. Cela a fait augmenter le risque de réactions de militants individuels ou de groupes organisés qui sont prêts à utiliser des mesures extrêmes pour faire un exemple d’organisations et d’individus avec lesquels ils sont en désaccord.

Par conséquent, il est extrêmement important que toute décision concernant les mesures de protection de la haute direction commence par une bonne compréhension des menaces, des risques et des vulnérabilités auxquels l’organisation et son équipe de gestion sont confrontées. De plus, ces constatations devraient être clairement documentées, accompagnées des recommandations appropriées concernant les mesures de protection, et communiquées aux membres de l’équipe de la haute direction pour une prise de décision éclairée.
À la suite d’une évaluation complète et approfondie, s’il est décidé que l’une des stratégies d’atténuation des risques appropriée est l’élaboration d’un programme de protection des cadres supérieurs, la question suivante se pose : « Comment la société doit-elle s’y prendre? »

Un programme de protection des cadres supérieurs adéquat est fondé sur les menaces, les risques et les vulnérabilités qui ont été cernés au départ, en gardant à l’esprit que ces facteurs changeront avec le temps, et donc qu’ils nécessiteront une surveillance et une mise à jour continues. Bien que chaque situation varie légèrement, il existe des facteurs clés communs à tous les programmes de protection des cadres supérieurs. Les voici :

  • Programme de renseignement efficace pour assurer la bonne compréhension du contexte de menace actuel
  • Élaboration de procédures pour les événements spéciaux
  • Déploiement de chauffeurs dûment formés
  • Utilisation de tactiques de contre-surveillance
  • Programmes de sécurité au bureau et à la maison
  • Utilisation de fournisseurs de protection pour cadres supérieurs

Le but premier de tout programme de protection des cadres supérieurs est de fournir le niveau de protection approprié à la personne désignée en perturbant le moins possible sa vie professionnelle et personnelle. En fait, un programme bien élaboré et mis en œuvre améliorera la vie de la personne protégée. L’un des grands malentendus, souvent perpétué par l’image du garde du corps présentée à la télévision et au cinéma, est que le rôle du spécialiste de la protection des cadres supérieurs doit être exubérant et imposant. C’est loin d’être vrai. Ces spécialistes doivent être discrets et imperceptibles tout en s’assurant, grâce à une planification adéquate, que les activités quotidiennes de la personne protégée se déroulent sans accrocs, que toute menace potentielle a été planifiée et que tous les facteurs d’atténuation possibles ont été mis en œuvre.

Maintenant que nous comprenons les bases d’un programme de protection des cadres et la façon dont un spécialiste de la protection des cadres bien formé et expérimenté peut aider l’organisation, nous allons examiner brièvement ce qu’une organisation devrait rechercher chez les société et les personnes qui peuvent fournir ces services.

L’image que présentent la télévision et le cinéma d’un garde du corps imposant vêtu d’un costume noir est le contraire de ce qui est nécessaire. Les principales aptitudes d’un spécialiste de la protection des cadres supérieurs sont l’intelligence, le raffinement et la diplomatie. Il doit pouvoir facilement se fondre aux dirigeants pendant les événements professionnels et sociaux. Bien que la capacité à réagir en cas d’événement fâcheux ou violent soit un facteur important, il importe encore plus d’être proactif, ainsi que de repérer et d’atténuer les menaces potentielles avant qu’elles n’aient une chance de se produire.

L’atout le plus important d’une entreprise ou d’une personne qui fournit des services de protection aux cadres supérieurs est sa capacité à recueillir des renseignements pertinents et à faire une planification méticuleuse. Dans le choix d’une entreprise ou d’une personne pour assurer la protection des cadres supérieurs, il faut tenir compte de l’expérience en matière d’analyse des menaces et des risques fondée sur le renseignement, et en matière d’enquêtes sur les antécédents des personnes et les emplacements. Le spécialiste de la protection des cadres supérieurs doit être en bonne forme physique, professionnel et bien informé des stratégies de sécurité. Souvent, des personnes sont embauchées pour ces types de rôles en fonction de leur passé militaire ou dans la police, ce qui n’est pas suffisant pour occuper adéquatement la fonction. Un responsable de la protection mal formé et inexpérimenté peut rapidement devenir une nuisance plutôt qu’un atout.

Malheureusement, au Canada, contrairement à d’autres pays comme la Grande-Bretagne, il n’existe aucune norme législative ou réglementaire pour les entreprises et les particuliers qui fournissent des services de protection des cadres. Dans toutes les provinces et tous les territoires, il suffit d’avoir un permis d’agent de sécurité général, comme n’importe quel fournisseur de services de sécurité pour centre commercial ou autres lieux similaires. C’est pourquoi il est extrêmement important de procéder à un examen complet de la formation et de l’expérience de l’entreprise ainsi que de l’équipe qui offre ses services de protection. Exigez des références d’anciens clients qui ont reçu des services semblables à ceux que nécessite votre organisation, et organisez des entrevues avec l’entreprise ou la personne pour leur exposer des scénarios qu’ils devront commenter. Au final, lorsque le bien-être de l’employé protégé et la réputation de votre organisation sont menacés, vous ne voulez pas accroître ce risque en embauchant des entreprises ou des personnes non formées et mal préparées pour fournir les services professionnels que vous méritez.